ASSIS (placement libre)

 

ALA.NI est londonienne. Ses parents sont originaires de Grenade, une petite île des Caraïbes (dont son père célèbre le souvenir en jouant de la basse dans un groupe de reggae-calypso). Dans les ancêtres d’ALA.NI, il y a un fantôme fantasque : le grand-oncle Leslie Hutchinson, alias Hutch, star internationale du music-hall dans les années 30. C’est une enfant de la balle, qui avance en rebondissant de projet en projet. Toute petite, à 3 ans, elle prend des leçons de ballet, et c’est le premier coup de foudre, sous la forme d’un arc-en-ciel. ALA.NI va devenir choriste, aux côtés notamment de Mary J. Blige ou Blur. Puis elle étudie le marketing, et se lance aussi dans la mode, présente sa collection à Paris en 2011.

ALA.NI est à Grenade chez ses grands-parents, où elle compose sa première chanson au milieu de la nuit. C’est Cherry Blossom, éclose sur le Spring EP, et qu’on aime plus qu’un peu, plus que beaucoup, passionnément, à la folie, à la folie douce. Car il y a dans les chansons d’ALA.NI (qu’elle a enregistrées à Londres) un véritable enchantement. Ce sont des chansons étonnantes, courtes, presque nues, à peine arrangées et instrumentalisées, dont la grâce tient à fil, et principalement à la performance vocale d’ALA.NI. Des chansons qui se souviennent des comédies musicales luxuriantes de Broadway, mais interprétées comme du folk de chambre, minimaliste et zen. Après avoir entendu ses quelques enregistrements, on a vu ALA.NI en vrai, en live, et on a ainsi pu découvrir qu’elle avait aussi le don d’émouvoir aux larmes, avec une voix d’une puissance retenue inouïe – il faut aller voir, et revoir, avec un paquet de mouchoirs, le morceau Darkness At Noon qu’elle a chanté pour un Concert à emporter de la Blogothèque.

 

Ce morceau, Darkness At Noon, sortira après l’été sur le Autumn ep d’ALA.NI. Car la chanteuse, en plus de faire une musique exceptionnelle (dans l’écriture comme l’interprétation), ne la diffuse pas comme tout le monde. Elle la distille et fait monter le désir. Pas de premier album en 2015, mais quatre ep saisonniers de trois chansons chacun, soit douze à l’arrivée, comme les mois de l’année. Le Summer ep vient de sortir, il est magnifique, et pour une fois, on attend l’automne, puis l’hiver. Et à la fin, il faudra inventer une cinquième saison, parce qu’on ne peut déjà plus se passer d’ ALA.NI.

 

1ère partie 

THEO LAWRENCE

Réincarnation ? Theo Lawrence porte lʼâme dʼune musique américaine aux aïeux innombrables. Le fils prodige a vite tué les pères et fait hurler les loups en se lançant en solo. A 20 ans, son blues soul-rock est effrayant de maturité.

Après 2 années à la tête des Velvet Veins, Théo Lawrence prépare une série de single, en électrique, pour 2016.

Crédits photo : C.Crenel




20h00


Première Partie : THEO LAWRENCE

Organisateur : ALIAS

30,8


Ouverture des portes une heure avant le spectacle