VINICIO CAPOSSELA


La Cigale - Paris - VINICIO CAPOSSELA

1ère partie : Tonino Cavallo

Vinicio Capossela est né le 14 Décembre 1965, à Hannover, en Allemagne. Son premier album, All’una e trentacinque circa, sort en 1990 et remporte le prix Tenco comme meilleur premier album.
Nombreux sont les albums qui lui succèderont (Modì, en 1991; Camera a sud, 1994; Il ballo di San Vito, 1996; Liveinvolvo, 1998; Canzoni a manovella, 2000 (Prix Tenco 2001); L’indispensabile, 2003; Ovunque proteggi (Prix Tenco 2006) et Nel niente sotto il sole, en 2006; Da solo, 2008; et le plus récent Solo show alive, sorti le 13 Novembre 2010). Son public se renforce considérablement.
Parallèlement à ces enregistrements il crée des nombreuses collaborations pour satisfaire d’autres projets musicaux, mais aussi littéraires, élargissant ainsi l’expression de son vaste univers poétique.
En 1996, accompagné de son ami Vincenzo Constantino « Cinaski », il donne des lectures théâtrales de l’œuvre de l’écrivain américain John Fante. En 1999, il exécute une merveilleuse tournée avec la Kocani Orkestar de Neat Veliov, la fanfare Macédonien dont les cuivres ont été rendus célèbres par le film Le temps de gitans (prix de la mise en scène au festival de Cannes ‘89). Ses collaborations durables avec le guitariste Marc Ribot et l’orchestre d’archi italiens dirigés par Mario Brunello. L’enregistrement des sonnets de Michelangelo, avec la collaboration de Philippe Eidel et celle, à distance, de Pascal Comelade et de ses instruments jouets ; ses Concerts pour les Fêtes, et autres concerts dédiés au tango et à la morna, jusqu’au rebetiko de Parole d’altrove ; ainsi que plusieurs spectacles liés à la parole pure, mis en scène dans les dernières années (Fuggite, amanti, amor – Rime e lamentazioni per Michelangelo, et la « lecture marine » Storie di marinai, profeti e balene).
Sa musique est le fruit d’une expérimentation et d’une recherche d’inspirations insatiable qui le conduit vers des nouveaux moyens d’expression tels que l’écriture et le cinéma.
En 2004 sort son premier roman, Non si muore tutte le mattine, dont les lectures publiques sont ensuite métamorphosées en un véritable spectacle théâtrale intitulé Voci, echi e visioni da Non si muore tutte le mattine ; par ailleurs, certaines pages du livre ont donnés vie à une émission radiophonique expérimentale, Radiocapitolazioni. Capossela fait ensuite une adaptation d’Un chant de Noël de Charles Dickens, et écrit le conte I cerini di San Nicola – racconto infiammabile per voci, suoni e canzoni, transmis à la radio sur une chaîne nationale pour Noël. En 2009 la maison d’édition italienne Feltrinelli publie le livre In clandestinità, Mr. Pall incontra Mr. Mall, écrit avec son ami et poète Vincenzo Constantino « Cinaski », à partir duquel ils ont crée une série de « lectures pugilistiques » dans le cadre des plus importantes manifestations littéraires italiennes (le festival de Massenzio, à Rome, et le festival de la poésie de Genève).
Après deux caméos au cinéma (le dernier dans le film Dieci inverni, de Valerio Mieli, présenté au Festival du cinéma de Vénice), inspiré par ces rencontres avec le 7ème Art, Capossela écrit La faccia della terra, un moyen métrage réalisé par Gianfranco Firriolo, présenté au festival du cinéma de Milan en 2009. La même année, ils réalisent ensemble Solo show alive, un coffret CD+DVD qui document la dernière tournée de Capossela.

En 2010, le prestigieux label anglais Nonesuch Records publie le recueil anthologique The Story-Faced Man. Il s’agit de la première publication anglaise de Capossela. L’album sort ensuite en Irlande, aux Etats-Unis, au Portugal, au Canada, en Suisse, en Hollande et en Espagne, et remporte partout un vif succès. Capossela est invité à donner plusieurs concerts à Londres et à New York.
En été 2010, le Solo Show débarque sous les ciels d’Europe, une anthologie de 20 ans de sa magnifique carrière.







Organisateur : BLEU CITRON

Prix non défini


Ouverture des portes une heure avant le spectacle